Un grain de riz par jour

Aujourd’hui on parle de grain de riz, de tas de riz, de bateau et de Minotaure.

Promis tout ça a un rapport ! Et en plus ça peut vous aider à être plus efficace à la fin de la journée.

Bonne écoute !

Transcription

Il y a deux exercices de pensées, que j’aime beaucoup. 

Le premier c’est ce qu’on appelle un paradoxe sorite.

Si je prends un grain de riz, est-ce que l’on peut dire que j’ai un tas ? Non, j’ai un grain de riz, mais je n’ai pas un tas de riz.  Maintenant je rajoute un deuxième grain de riz à côté du premier. Est-ce que j’ai enfin un tas de riz ? Non. C’est un peu léger pour appeler ça un tas de riz. On continue comme ça, en rajoutant chaque fois un grain de riz avec les autres et à chaque fois on s’arrête pour se demander si on a enfin un tas de riz.

On peut faire la même chose, dans le sens inverse. On prend un tas de riz. Et on retire un grain à la fois, et à chaque fois on se demande si on a toujours un tas ou non. A partir de combien on passe d’un tas, à un non tas ? 1 ? 2 ? 50 ? 500 ?

Le deuxième exercice, c’est ce qu’on appelle le bateau de Thésée. 

Un jour Thésée part en bateau, avec ses potes, pour aller casser la gueule au minotaure.

Thésée gagne. Il revient à Athènes et pour fêter ça les Athéniens décident de conserver le bateau. Chaque fois qu’une planche pourrissait, ils la remplaçaient par une nouvelle planche. De sorte que le bateau soit toujours nickel et en parfait état. Et ça pendant des siècles. Jusqu’à ce qu’il ne reste plus une seule planche d’origine dans la bateau.

La question maintenant est : est-ce qu’on a toujours le même bateau, ou est-ce que c’est un bateau différent ?

Est-ce que l’on considère que le bateau est identique parce qu’il a la même forme que celui d’origine ? Même s’il n’a pas les mêmes planches ?

Ou alors on se dit que, non, comme il n’a plus aucune planche d’origine, ce n’est pas le même bateau. C’est un bateau qui ressemble au premier, certes. Mais ce n’est pas le même bateau que celui sur lequel a navigué Thésée.

On connait tous cette phrase : aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie.

C’est une phrase qui sonne un peu comme une épiphanie. Il y a un avant et un après. C’est ce qu’on ressent en général quand on a un élan de motivation ! On est chaud patate ! On se dit “cette fois, c’est la bonne ! On s’y met à fond !

Et puis le naturel revient très vite au galop quasiment dans la semaine, voire le lendemain. On pense toujours en termes de changements radicaux. Un avant et un après. 

La vérité c’est qu’au quotidien, il n’y a pas d’avant, ni d’après. Il y a seulement un pendant. Il y a seulement un là. Maintenant.

Il y a seulement de petits changements, tous les jours. Des petits gestes du quotidien. Des petits efforts ici et là. Ce sont ces petits changements, ces grains de riz qu’on ajoute, ou qu’on retire, des bonnes ou des mauvaises habitudes quotidiennes, qui font la différence sur le long terme.

Même si au quotidien la différence ne se voit pas, sur le long terme elle compte. C’est pas un grain de riz en plus qui va donner un tas. Mais c’est l’accumulation de tous ces petits grains, tous les jours précédents qui compte.

Du coup on devrait moins se concentrer sur le long terme, et beaucoup plus porter beaucoup attention à ce que l’on fait au quotidien. Parce que c’est ce que l’on fait au quotidien, un petit peu tous les jours, qui a le pouvoir de changer qui nous serons demain. On surestime beaucoup l’importance des grands moments, des changements radicaux, mais on sous-estime aussi beaucoup la force des petits changements quotidiens. 

Finalement savoir à partir de combien de grains on obtient un tas de riz, c’est pas si important que ça. Ce qui est important c’est de se demander si aujourd’hui on va ajouter, ou retirer un grain. 


Télécharge ton guide gratuit !

Tu trouveras dans ce guide toutes les lois du temps à connaître pour booster ta productivité.

%d blogueurs aiment cette page :